Oldies but goodies – Labyrinth

Hi !
Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’une découverte assez récente mais qui a fait battre mon petit cœur de grande rêveuse. Il ne s’agit pas d’un livre, mais d’un film. Pour être franche, je ne vais pas très souvent au cinéma, je n’apprécie pas vraiment les films de notre beau XXIe siècle. Que voulez-vous, je suis une fille à histoire mignonnes sur fond de magie. Merci donc à Disney pour ses remakes de contes, Once upon a Time et son sexy Capitaine Crochet, et les réalisateurs encore assez fous que pour penser à autre chose que guéguerres/bagarres/post-apocalyptique. Zut quoi, je veux une suite de Stardust, moi, et pas une énième nouvelle version plus sombre de Batman. Moijepréféraislasériede92.
Ceci étant dit, vous comprendrez facilement pourquoi je me tourne assez souvent vers les « vieux » films. Anna et le Roi, l’Histoire sans Fin et la Famille Addams comptent parmi mes films préférés.

Et hier, j’ai découvert Labyrinth.


Lire la suite

Je ne comprends vraiment pas…

Non, vraiment, je ne comprends pas. Vous le savez sans doute, mais depuis pas mal de temps maintenant, je cherche mes futures lectures sur le site Booknode et je me fie souvent aux avis des lecteurs quand un livre me tente mais me semble un peu risqué. Or, je n’ai pas envie de prendre de risques en ce moment avec mes études, j’ai déjà bien trop peu de temps pour livre, alors autant éviter au maximum les lectures décevantes 🙂
Je suis donc tombée sur un livre à la quatrième de couverture plutôt alléchante et aux avis pour la majorité élogieux. Les extraits étaient plutôt sympathiques et j’ai donc profité de tomber dessus par pur hasard dans mon Club habituel pour me l’offrir.
Et… non. Ça ne passe pas du tout :/
Lire la suite

Moi j’aime les licornes et leurs… amis les zombies ?

D’accord, d’accord, à priori, licornes et zombies ce n’est pas compatible. Les licornes, c’est gentil, ça court derrière les arc-en-ciel et c’est un peu crétin sur les bords. Sauf celles de Tara Duncan, qui doit être d’ailleurs le seul et unique livre où j’ai vu apparaître ces bestioles. Les zombies, pas contre, ça foisonne dans les livres. On les imagines un peu cons et grand spécialistes du discours par onomatopées, comme dans Alice au Pays des Zombies, éventuellement sexy dans Warm Bodies/L’amour rend vivant voire carrément potables et pratiquement humains dans New Victoria. Je vous conseille d’ailleurs fortement les quatre titres précédemment cités ♥
Mais pour en revenir à nos moutons/zombies/licornes, peu importe comment on peut tourner la chose, c’est pas compatibles. Sauf peut-être dans un mixer, mais le résultat sera probablement flippant. Comme si vous tapiez Zombie licorne sur Google Images.
Malheureusement, je suis au regret de vous annoncer cette terrible nouvelle.
Il existe un livre qui rassemble zombies et licornes.
Et le pire, c’est qu’il est génialissime.

Lire la suite

Movember • Opération moustache

Hello world !

Aujourd’hui, j’ai envie de vous raconter une petite histoire. Rien de bien philosophie ou tiré par les cheveux. C’est une histoire qui commence par Il était une fois et se termine par Son enterrement fut triste et grandiose. L’histoire de la vie, me direz-vous. Mais entre ces deux phrases, on peut rajouter quelques lignes. Dans son corps, quelques cellules firent un peu trop la java. L’une d’elle péta les plombs et devint une méchante cellule, qui commença à s’attaquer aux autres, qui devinrent à leur tour méchantes. Et de fil en aiguille, la santé de leur porteur se détériora. Il/elle décéda d’un cancer. L’histoire est déjà bien moins agréable. Mais on peut encore changer cette histoire. On efface la dernière phrase et on la réécrit : Mais des organisations se battent. Elles récoltent des fonds, cherchent des solutions, font reculer la maladie. Ces organisations arrivent aussi à prévenir ces cancers, à en empêcher quelques-uns. Ces organisations, elles sont nombreuses. Certaines se battent contre le cancer en général. Et puis il y a Octobre Rose et ses rubans, son combat contre le cancer du sein, un cancer typiquement féminin. Et dans le calendrier, après Octobre, il y a Novembre. Ou Movember.

Lire la suite

Belge avant tout • le pourquoi du comment.

Pourquoi changer de blog ? Pourquoi changer de nom, d’ « identité de bloggeuse », comme certains disent ? Parce que.
Pause Bouquin me correspondait plutôt bien, il est vrai. Les livres composent un bon tiers de ma chambre, je vis immergée dedans et je pousse le vice jusqu’à m’inscrire en Langues et lettres romanes en guise d’études universitaires.
Mais voilà, même si j’aime parler de livres, j’aime aussi bien d’autres choses et toutes ces choses ne seraient probablement jamais apparues sur PB pour la simple et bonne raison que je me serais dit que non, ça n’avait pas sa place sur ce blog. Et je n’ai pas envie de me limiter aux livres et à ce qui y touche de près ou de loin. Oh, j’aurais pu créer d’autres blogs sur le côté, chacun dédié à un truc, bien sûr. Mais j’ai pas envie de m’étaler dans tous les sens, de gérer une multitude de blogs qui paraîtraient alors inactifs parce que les billets ne fleuriraient que tous les dix ans. C’est pourquoi ce nouveau blog est là, pour y rassembler tout ce que j’aime.

D’accord, mais pourquoi le nom de « Belge avant tout ! » alors ? Pour la simple et bonne raison que j’aime mon pays et que j’ai envie de le mettre à l’honneur, ne fut-ce que grâce au nom de mon blog. « Belge avant tout ! » c’est aussi une manière pour moi de dire que je suis fière de ce que je suis. En Belgique, on a comme qui dirait deux clans : les francophones et les néerlandophones. C’est un peu la guéguerre entre eux et on se revendique souvent d’un côté ou de l’autre. Moi pas. Je suis belge avant tout chose. Je suis belge avant d’être francophone. Je suis belge, et j’en suis fière.

Bien sûr, ce blog ne parlera pas exclusivement du Made in Belgium, c’est certain car mon but n’est pas là, mais je parlerai tout de même de ce qui vient de mes régions quand j’en ai l’occasion. Vous verrez, on a plein de petites perles, chez nous aussi 😉
Après tout, la Belgique, c’est quand même le pays de la bière, des frites, mais surtout du chocolat et des pralines, non ? #clichémaisjem’entape

Crédits image de couverture : Garyck Arntzen